Distances d’épandage: rejet du recours d’urgence des maires anti-pesticides

Par

Le Conseil d’État a rejeté vendredi une demande de suspension en urgence des textes fixant les distances minimales d’épandage des pesticides, présentée par le collectif des maires anti-pesticides et d’ONG qui les jugeaient insuffisants pour protéger les populations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Conseil d’État a rejeté vendredi une demande de suspension en urgence des textes fixant les distances minimales d’épandage des pesticides, présentée par le collectif des maires anti-pesticides et d’ONG qui les jugeaient insuffisants pour protéger les populations.