France: Macron dit respecter la colère féministe, mais défend la nomination d’un ministre

Par

Le président français Emmanuel Macron a dit lundi respecter « l’émoi et la colère » des féministes après l’arrivée dans le gouvernement de Gérald Darmanin, accusé de viol, mais il a défendu cette nomination, au nom de la présomption d’innocence dont il s’estime le « garant ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le président français Emmanuel Macron a dit lundi respecter « l’émoi et la colère » des féministes après l’arrivée dans le gouvernement de Gérald Darmanin, accusé de viol, mais il a défendu cette nomination, au nom de la présomption d’innocence dont il s’estime le « garant ».