L’armée du Niger ne « reconnaît pas » des exécutions de civils

Par

L’armée du Niger « ne se reconnaît nullement » dans le rapport de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) sur l’exécution de dizaines de civils dans la région de Tillabéri (ouest), indique le ministère de la Défense.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’armée du Niger « ne se reconnaît nullement » dans le rapport de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) sur l’exécution de dizaines de civils dans la région de Tillabéri (ouest), indique le ministère de la Défense.