De trente ans à la perpétuité requis contre les absents au procès des « fantômes » du jihad

Par

De trente ans de prison à la perpétuité pour les absents et jusqu’à 15 ans contre les présents: l’accusation a requis mercredi à Paris de lourdes peines à l’encontre de 24 personnes, dont 19 sont parties en 2014-2015 en Irak ou en Syrie où elles sont mortes au nom du « califat ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De trente ans de prison à la perpétuité pour les absents et jusqu’à 15 ans contre les présents: l’accusation a requis mercredi à Paris de lourdes peines à l’encontre de 24 personnes, dont 19 sont parties en 2014-2015 en Irak ou en Syrie où elles sont mortes au nom du « califat ».