Le nouveau président du Guatemala : promesse de combattre la corruption

Par

Alejandro Giammattei (droite) est entré en fonction mardi soir comme président du Guatemala après son élection sur la promesse de combattre la corruption qui empoisonne le pays, au point que son prédécesseur Jimmy Morales termine son mandat sous le feu d’accusations de malversations après avoir promis lui aussi d’en terminer avec ce fléau.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alejandro Giammattei (droite) est entré en fonction mardi soir comme président du Guatemala après son élection sur la promesse de combattre la corruption qui empoisonne le pays, au point que son prédécesseur Jimmy Morales termine son mandat sous le feu d’accusations de malversations après avoir promis lui aussi d’en terminer avec ce fléau.