Paca: Cap écologie prêt à un accord avec Muselier, EELV ne se « résigne pas »

Par

Pour faire barrage au Rassemblement national en Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca), Cap écologie s’est dit prêt mardi à un accord avec le président sortant LR Renaud Muselier, le candidat de la liste EELV-gauche unie refusant pour l’instant de se positionner et de « se résigner ».

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Pour faire barrage au Rassemblement national en Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca), Cap écologie s’est dit prêt mardi à un accord avec le président sortant LR Renaud Muselier, le candidat de la liste EELV-gauche unie refusant pour l’instant de se positionner et de « se résigner ».

« Un accord technique avec Renaud Muselier pour éviter que la région vire RN me paraît conforme à l’intérêt de l’écologie et à l’intérêt de la République », a expliqué l’ex-ministre de l’Environnement Corinne Lepage, co-présidente de Cap écologie, lors d’une conférence de presse.

Si la liste menée par Jean-Marc Governatori dépasse les 5% au premier tour dimanche, elle sera en mesure de fusionner avec une autre liste. Dans les derniers sondages, elle est créditée de 3 à 6% des intentions de vote.

« Muselier n’est pas écologiste, mais il est démocrate », a complété Jean-Marc Governatori, lui réclamant toutefois des « avancées écologistes » notamment sur l’économie circulaire, la rénovation énergétique ou les énergies renouvelables.

Jean-Marc Governatori, critiqué par une partie de la gauche pour un positionnement jugé trop à droite, avait finalement décidé de faire cavalier seul, quittant la liste du Rassemblement écologique et social menée par le EELV Jean-Laurent Félizia.

Interrogé en marge d’une conférence de presse, Renaud Muselier, est resté évasif face à l’éventualité d’un accord avec M. Governatori ou même M. Félizia: « ce sont des garçons éminemment sympathiques et j’aime bien travailler avec des gens sympathiques, mais je ne voudrais pas perdre mon âme de LR ».

Sur le fond, le président sortant a justement détaillé mardi le volet écologiste de son programme, tout en prévenant qu’il n’allait « pas (se) peindre en vert ».

Il souhaite par exemple des critères environnementaux pour toute demande de subvention, 10.000 km de pistes cyclables en plus, un chèque rénovation thermique de 1.000 euros pour les particuliers ou le développement de l’éolien en mer.

Jean-Laurent Félizia, qui propose par exemple la gratuité de la carte TER « ZOu! » pour les jeunes ou d’améliorer la rénovation énergétique des logements, refuse quant à lui de se positionner pour le second tour: « nous ne nous résignons pas », a-t-il déclaré à la presse alors qu’il recevait mardi le soutien du maire EELV de Grenoble Eric Piolle, assurant que sa liste serait « la surprise du 1er tour ».

Lors des municipales en 2014, « tout le monde me demandait: "que-ferez vous quand vous serez derrière?" », a rappelé à ses côtés Eric Piolle: « on s’en fout, on a envie d’être devant! ».

En 2015, Christophe Castaner, alors socialiste, s’était désisté pour faire barrage à l’extrême droite. Et pour ces régionales, le candidat du RN Thierry Mariani pourrait de nouveau être en position de l’emporter.

Selon un dernier sondage Ifop-Fiducial pour LCI et Le Figaro publié mardi et réalisé auprès de 1.048 personnes, Thierry Mariani obtiendrait en cas de triangulaire au second tour 44% face à Renaud Muselier (36%) et Jean-Laurent Félizia (20%). En cas de désistement de ce dernier, Thierry Mariani obtiendrait 51%, soit une courte avance face à Renaud Muselier, un score qui reste toutefois dans la marge d’erreur de l’étude.

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias. En savoir plus.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous