Pour Washington, la fuite du président afghan a fait capoter un accord de transition

Par

La fuite du président afghan Ashraf Ghani, le 15 août, a précipité la victoire totale des talibans et fait capoter un accord, négocié par les Etats-Unis, pour une transition en douceur et une forme de partage du pouvoir, a déclaré l’émissaire américain pour l’Afghanistan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La fuite du président afghan Ashraf Ghani, le 15 août, a précipité la victoire totale des talibans et fait capoter un accord, négocié par les Etats-Unis, pour une transition en douceur et une forme de partage du pouvoir, a déclaré l’émissaire américain pour l’Afghanistan.