Hong Kong: Washington met de nouveau à l’index la dirigeante Carrie Lam

Par

Le gouvernement des Etats-Unis, qui devait désigner cette semaine les responsables accusés de porter atteinte aux libertés à Hong Kong, s’est borné à mettre en cause les dirigeants déjà sanctionnés en août, dont la cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le gouvernement des Etats-Unis, qui devait désigner cette semaine les responsables accusés de porter atteinte aux libertés à Hong Kong, s’est borné à mettre en cause les dirigeants déjà sanctionnés en août, dont la cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam.