Brève

Manifs anti-austérité au Portugal

A Lisbonne, environ 3 000 personnes ont défilé à l'appel de la CGTP, le principal syndicat portugais pour réclamer une «nouvelle politique».

La rédaction de Mediapart

16 février 2013 à 19h23

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans plusieurs villes du Portugal pour protester contre les mesures d'austérité (hausses d'impôt sans précédent, mais aussi réduction des pensions et des salaires) prises par le gouvernement de centre-droit.

A Lisbonne, environ 3 000 personnes ont défilé à l'appel de la CGTP, le principal syndicat portugais pour réclamer une « nouvelle politique ».

En contrepartie d'un plan de sauvetage de 78 milliards d'euros accordé en mai 2011 par l'Union européenne et le Fonds monétaire international, le gouvernement du premier ministre Pedro Passos Coelho mène un vaste programme de réformes et de rigueur, autant de mesures qui pèsent sur l'économie et ont provoqué une hausse du chômage (17 % de la population active, 40 % des jeunes). Selon la Banque du Portugal, le PIB accuserait en 2013 une contraction de 2 % par rapport à l'an dernier. Le premier ministre a récemment évoqué lui-même l'hypothèse d'une « spirale récessive ».

Le gouvernement prévoit d'ici 2014 une « réforme de l'Etat » qui devrait permettre des économies supplémentaires de 4 milliards d'euros. La “troïka” représentant les créanciers du Portugal (UE-FMI-BCE) est attendue à la fin du mois pour un nouvel examen des réformes mises en œuvre en échange du plan d'aide.

La rédaction de Mediapart


7 commentaires

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

Nos émissions

À l'air libre
par à l’air libre
À l'air libre
par Berenice Gabriel et Célia Mebroukine
Grand entretien
par Justine Brabant
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne