L’Autrichien Max Schrems, bête noire des géants américains du net

Par

Le jeune juriste Max Schrems, qui a obtenu jeudi un arrêt bouleversant les règles de transfert des données entre l’UE et les Etats-Unis, est devenu, en quelques années de croisade pour la protection de la vie privée, le pire cauchemar de Facebook et des Goliath de l’internet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le jeune juriste Max Schrems, qui a obtenu jeudi un arrêt bouleversant les règles de transfert des données entre l’UE et les Etats-Unis, est devenu, en quelques années de croisade pour la protection de la vie privée, le pire cauchemar de Facebook et des Goliath de l’internet.