Pourquoi y a-t-il des dépêches de l’Agence France-Presse sur Mediapart ?

France: le projet « D-Day Land » en Normandie soumis à concertation publique

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Une concertation publique concernant un projet de spectacle immersif sur le débarquement allié de 1944 en France, en Normandie, surnommé « D-Day Land » par ses détracteurs, a débuté lundi, a constaté une journaliste de l’AFP.

« Vous allez vivre l’épopée du débarquement allié du 6 juin 1944 », avec « le travelling le plus fascinant du monde jamais réalisé, un spectacle immersif hors du commun », promettent sur internet les initiateurs du projet prévu à Carentan-les-Marais, entre Utah Beach et Omaha Beach, deux des plages du débarquement de Normandie (nord-ouest).

« De nombreux effets spéciaux rendront l’aventure réelle: pluie et brume, fumée, odeurs, effets d’impacts de balles et d’explosions », promettent les porteurs du projet.

Les opposants, parmi lesquels des historiens et des proches de vétérans, dénoncent depuis bientôt deux ans ce qu’ils considèrent comme un « D-Day Land » qui fait « injure » à ceux qui sont morts pour la liberté. Ils y voient une intention « mercantile », « intolérable eu égard aux drames qui se sont déroulés pendant le Débarquement ».

Depuis mardi, il est ainsi possible de s’exprimer par écrit sur ce projet, via le site « concertation.hommageauxheros.fr », jusqu’au 7 octobre, précise la commission nationale du débat public (CNDP), sur son site internet.

La première des cinq réunions publiques est prévue vendredi, selon les porteurs du projet à qui la CNDP a confié l’organisation du dispositif.

Un garant de la concertation, nommé par la CNDP, établira un bilan qui sera rendu public « dans un délai d’un mois à compter de la date de clôture de la concertation préalable ».

Le projet est porté par l’ex-directeur financier du groupe Canal + Richard Lenormand, le producteur de télévision Stéphane Gateau, le producteur de comédies musicales Roberto Ciurleo et le communiquant Régis Lefèbvre.

Le coût total est estimé à 110 millions d’euros hors taxes et l’entrée adulte serait fixée à 28,50 euros, a précisé à l’AFP M. Lefebvre. Les promoteurs visent les 600.000 spectateurs par an, avec une ouverture d’avril à octobre dès le 1er semestre 2025, au terme de toutes les procédures.

Les porteurs du projet assurent avoir pour objectif « la transmission de l’Histoire » et avoir « noué des contacts avec l’Education nationale ».

Avec « plus d’une cinquantaine de lieux à explorer pour se souvenir », la Normandie enregistre chaque année 6 millions de visites sur ses lieux de mémoires, souligne le dossier de concertation.

clc/mcl/hj/bat/thm

Agence France-Presse

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP).

L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias.

Mediapart est actuellement en accès libre : profitez-en et faites-le savoir ! Découvrez tous nos contenus gratuitement C’est l’occasion pour celles et ceux qui ne nous connaissent pas de découvrir un journal totalement indépendant et sans publicité qui ne vit que de l’abonnement de ses lecteurs.
L’information est la première force sur laquelle nous devons compter. Une information de qualité, au service du public, soucieuse de l’intérêt général.
Articles, contenus vidéos, podcasts, enquêtes, dossiers... : découvrez-les et jugez par vous-même.
Si vous souhaitez nous soutenir et prolonger votre lecture après la période d’accès-libre abonnez-vous !

Soutenez-nous