Bridgestone: « Une trahison de la confiance » de l’Etat et de la région, critique le gouvernement

Par

L’annonce de la fermeture de l’usine Bridgestone de Béthune (Pas-de-Calais), qui emploie 863 personnes, est « une trahison de la confiance que l’Etat et la région Hauts-de-France ont placée » dans le groupe japonais, a estimé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’annonce de la fermeture de l’usine Bridgestone de Béthune (Pas-de-Calais), qui emploie 863 personnes, est « une trahison de la confiance que l’Etat et la région Hauts-de-France ont placée » dans le groupe japonais, a estimé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.