La directrice du FMI mise en cause pour avoir fait pression en faveur de la Chine

Par

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, était sous le feu des critiques jeudi, mise en cause pour avoir, alors qu’elle était en poste à la Banque Mondiale, fait pression pour modifier un rapport afin de ménager la Chine, ce qu’elle dément.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, était sous le feu des critiques jeudi, mise en cause pour avoir, alors qu’elle était en poste à la Banque Mondiale, fait pression pour modifier un rapport afin de ménager la Chine, ce qu’elle dément.