Procès de jihadistes présumés en France: deux accusés réclament de « l’espoir »

Par

Au dernier jour de leur procès pour association de malfaiteurs terroriste, deux des trois présumés jihadistes ont souhaité mercredi que la cour d’assises spéciale de Paris leur accorde de « l’espoir », eux qui encourent jusqu’à 30 ans de réclusion.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au dernier jour de leur procès pour association de malfaiteurs terroriste, deux des trois présumés jihadistes ont souhaité mercredi que la cour d’assises spéciale de Paris leur accorde de « l’espoir », eux qui encourent jusqu’à 30 ans de réclusion.