La Libye a « besoin » que toutes les ingérences étrangères « cessent »

Par

L’émissaire de l’ONU en Libye, Ghassan Salamé, a estimé que ce pays avait « besoin que toutes les ingérences étrangères cessent », dans un entretien avec l’AFP samedi, à la veille d’une conférence internationale à Berlin pour tenter de mettre fin au conflit libyen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’émissaire de l’ONU en Libye, Ghassan Salamé, a estimé que ce pays avait « besoin que toutes les ingérences étrangères cessent », dans un entretien avec l’AFP samedi, à la veille d’une conférence internationale à Berlin pour tenter de mettre fin au conflit libyen.