Enquête sur la bande du « Petit Bar »: expertise médicale pour le chef présumé

Par

Le chef présumé de la bande criminelle du « Petit Bar », Jacques Santoni, lourdement handicapé depuis 2003, doit subir une nouvelle expertise médicale pour s’assurer que sa nouvelle détention est compatible avec son état de santé, a indiqué lundi la procureure de Marseille.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le chef présumé de la bande criminelle du « Petit Bar », Jacques Santoni, lourdement handicapé depuis 2003, doit subir une nouvelle expertise médicale pour s’assurer que sa nouvelle détention est compatible avec son état de santé, a indiqué lundi la procureure de Marseille.