Crise et séisme en Haïti: la rentrée sur la sellette faute d’argent

Par

Les agences humanitaires en Haïti pressent les donateurs internationaux, refroidis par l’instabilité politique qui mine le pays, de contribuer à l’aide d’urgence sans laquelle des dizaines de milliers d’enfants ne pourront faire leur rentrée scolaire le 4 octobre dans leurs écoles frappées par le séisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les agences humanitaires en Haïti pressent les donateurs internationaux, refroidis par l’instabilité politique qui mine le pays, de contribuer à l’aide d’urgence sans laquelle des dizaines de milliers d’enfants ne pourront faire leur rentrée scolaire le 4 octobre dans leurs écoles frappées par le séisme.