Google a retiré l’application de l’opposition russe « sous une contrainte sans précédent » (source proche du dossier)

Par

Google, comme Apple, a retiré une application mobile anti-Kremlin à cause de la pression « sans précédent » infligée par le gouvernement russe, dont « des menaces publiques graves de représailles juridiques et de prison contre les employés locaux », d’après une source proche du dossier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Google, comme Apple, a retiré une application mobile anti-Kremlin à cause de la pression « sans précédent » infligée par le gouvernement russe, dont « des menaces publiques graves de représailles juridiques et de prison contre les employés locaux », d’après une source proche du dossier.