Blanquer dément que le professeur décapité était menacé d’une sanction

Par

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a démenti dimanche que l’enseignant des Yvelines décapité vendredi était menacé d’une sanction ou de remontrance pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, ainsi que l’ont suggéré certains intervenants sur les réseaux sociaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a démenti dimanche que l’enseignant des Yvelines décapité vendredi était menacé d’une sanction ou de remontrance pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, ainsi que l’ont suggéré certains intervenants sur les réseaux sociaux.