ETA: la justice française se demande si des aveux en Espagne d’une ex-dirigeante n’ont pas été « extorqués »

Par

Le parquet général de la cour d’appel de Paris s’est dit mercredi défavorable à un mandat d’arrêt espagnol visant une ancienne responsable basque de l’ETA, Iratxe Sorzabal, évoquant « des aveux » sur une implication dans un attentat possiblement « extorqués » lors d’une garde à vue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le parquet général de la cour d’appel de Paris s’est dit mercredi défavorable à un mandat d’arrêt espagnol visant une ancienne responsable basque de l’ETA, Iratxe Sorzabal, évoquant « des aveux » sur une implication dans un attentat possiblement « extorqués » lors d’une garde à vue.