Trump a proposé de gracier Assange s’il disculpait la Russie dans les fuites démocrates, selon sa défense

Par

La défense de Julian Assange, menacé d’extradition vers les Etats-Unis, a affirmé mercredi que Donald Trump avait offert au fondateur de Wikileaks de le gracier s’il affirmait que la Russie n’était pas impliquée dans la fuite d’emails internes au parti démocrate américain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La défense de Julian Assange, menacé d’extradition vers les Etats-Unis, a affirmé mercredi que Donald Trump avait offert au fondateur de Wikileaks de le gracier s’il affirmait que la Russie n’était pas impliquée dans la fuite d’emails internes au parti démocrate américain.