Amnesty appelle à enquêter sur le nouveau président iranien pour « crimes »

Par

L’ONG Amnesty International a dénoncé samedi l’élection à la présidence en Iran de l’ultraconservateur Ebrahim Raïssi, affirmant que ce dernier devrait faire l’objet d’une enquête pour « crimes contre l’humanité » et « répression brutale » des droits humains.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’ONG Amnesty International a dénoncé samedi l’élection à la présidence en Iran de l’ultraconservateur Ebrahim Raïssi, affirmant que ce dernier devrait faire l’objet d’une enquête pour « crimes contre l’humanité » et « répression brutale » des droits humains.