Afrique du Sud: le juge anticorruption reste, n’en déplaise à Zuma

Par

L’ex-président sud-africain Jacob Zuma voulait que le président de la commission d’enquête sur la corruption se récuse pour « impartialité »: au lieu de cela il a dû l’écouter défendre, pendant une heure, son intégrité jeudi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’ex-président sud-africain Jacob Zuma voulait que le président de la commission d’enquête sur la corruption se récuse pour « impartialité »: au lieu de cela il a dû l’écouter défendre, pendant une heure, son intégrité jeudi.