Les femmes, parents pauvres de la répartition de la richesse mondiale, dénonce Oxfam

Par

Les femmes sont les grandes perdantes de la répartition mondiale des richesses, déjà extrêmement inégalitaire, les 2.153 milliardaires de la planète étant plus fortunés que 60% de la population, dénonce lundi l’ONG Oxfam dans un rapport.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les femmes sont les grandes perdantes de la répartition mondiale des richesses, déjà extrêmement inégalitaire, les 2.153 milliardaires de la planète étant plus fortunés que 60% de la population, dénonce lundi l’ONG Oxfam dans un rapport.