A l’ère de l’infox, les « fact-checkers » proposés pour le Nobel de la paix

Par

Faisant valoir que « la première victime d’une guerre, c’est la vérité », une députée norvégienne a annoncé jeudi avoir proposé la candidature des « fact-checkers », les vérificateurs des faits, au prix Nobel de la paix.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Faisant valoir que « la première victime d’une guerre, c’est la vérité », une députée norvégienne a annoncé jeudi avoir proposé la candidature des « fact-checkers », les vérificateurs des faits, au prix Nobel de la paix.