Virus : Lagarde attentive aux « risques de dégradation » de l’horizon économique

Par

La virulence de la pandémie de coronavirus fait peser des « risques de dégradation » sur les perspectives d’un retour rapide à la croissance dans la zone euro, a déclaré jeudi la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La virulence de la pandémie de coronavirus fait peser des « risques de dégradation » sur les perspectives d’un retour rapide à la croissance dans la zone euro, a déclaré jeudi la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde.