La Banque mondiale s’alarme de la pollution de l’eau

Par

Dans son dernier rapport, la Banque mondiale considère que l’impact de la pollution de l’eau est sous-estimé. Comme le relève Le Monde, l’institution se penche sur les conséquences environnementales, sanitaires et économiques de deux polluants universels, les nitrates et le sel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’économiste Richard Damania, de la Banque mondiale, consacre son dernier rapport, publié mardi 20 août, à la pollution de l’eau.