Agents d’Enedis en garde à vue: on « jette de l’huile sur le feu », estime Martinez

Par

Le placement en garde à vue de deux agents d’Enedis après des coupures sauvages d’électricité revient à « jeter de l’huile sur le feu », a estimé mercredi le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui a dénoncé le « mépris » du gouvernement face à la mobilisation contre la réforme des retraites.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le placement en garde à vue de deux agents d’Enedis après des coupures sauvages d’électricité revient à « jeter de l’huile sur le feu », a estimé mercredi le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui a dénoncé le « mépris » du gouvernement face à la mobilisation contre la réforme des retraites.