Retraites: deux agents d’Enedis en garde à vue en Dordogne après une coupure sauvage

Par

Deux syndicalistes agents d’Enedis (ex-ERDF) en Dordogne ont été placés en garde à vue mercredi dans le cadre d’une enquête sur une coupure sauvage d’électricité, le 10 janvier dans une entreprise classée Seveso, pour protester contre la réforme des retraites, a-t-on appris auprès du parquet et d’Enedis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux syndicalistes agents d’Enedis (ex-ERDF) en Dordogne ont été placés en garde à vue mercredi dans le cadre d’une enquête sur une coupure sauvage d’électricité, le 10 janvier dans une entreprise classée Seveso, pour protester contre la réforme des retraites, a-t-on appris auprès du parquet et d’Enedis.