Birmanie: le chef de l’ONU demande l’arrêt immédiat de la répression

Par

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a appelé lundi l’armée birmane qui a renversé le gouvernement civil d’Aung San Suu Kyi à « arrêter immédiatement la répression », au moment où les Européens doivent discuter de sanctions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a appelé lundi l’armée birmane qui a renversé le gouvernement civil d’Aung San Suu Kyi à « arrêter immédiatement la répression », au moment où les Européens doivent discuter de sanctions.