Alger « criminalise » la désinformation contre l’ordre public et l’Etat

Par

Les députés algériens ont adopté mercredi un projet de réforme du code pénal « criminalisant » la diffusion de fausses informations qui portent « atteinte à l’ordre public et à la sûreté de l’Etat », un texte contesté par les militants des droits humains.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les députés algériens ont adopté mercredi un projet de réforme du code pénal « criminalisant » la diffusion de fausses informations qui portent « atteinte à l’ordre public et à la sûreté de l’Etat », un texte contesté par les militants des droits humains.