La non-réouverture des maternelles à Bobigny porte « atteinte » au droit à l’éducation, estime le tribunal

Par

Le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a estimé que la fermeture jusqu’en septembre des écoles maternelles à Bobigny portait « atteinte » au droit à l’éducation et a enjoint à la mairie de définir d’ici à début juin des « modalités » pour accueillir les élèves, selon une ordonnance rendue mercredi et consultée vendredi par l’AFP.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a estimé que la fermeture jusqu’en septembre des écoles maternelles à Bobigny portait « atteinte » au droit à l’éducation et a enjoint à la mairie de définir d’ici à début juin des « modalités » pour accueillir les élèves, selon une ordonnance rendue mercredi et consultée vendredi par l’AFP.