Affaire Legay: l’IGPN pointe une charge policière disproportionnée

Par

La charge de police durant laquelle Geneviève Legay a été gravement blessée le 23 mars 2019 à Nice lors d’une manifestation interdite de « gilets jaunes », a été disproportionnée en raison « d’ordres inadaptés », estime l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) dans un rapport dont l’AFP a eu connaissance mardi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La charge de police durant laquelle Geneviève Legay a été gravement blessée le 23 mars 2019 à Nice lors d’une manifestation interdite de « gilets jaunes », a été disproportionnée en raison « d’ordres inadaptés », estime l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) dans un rapport dont l’AFP a eu connaissance mardi.