Algérie: peine de prison alourdie pour une figure du mouvement de contestation

Par

Karim Tabbou, figure du mouvement de contestation en Algérie, a été condamné mardi en appel à un an de prison ferme, en pleine pandémie du nouveau coronavirus, a-t-on appris auprès d’un avocat et de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Karim Tabbou, figure du mouvement de contestation en Algérie, a été condamné mardi en appel à un an de prison ferme, en pleine pandémie du nouveau coronavirus, a-t-on appris auprès d’un avocat et de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH).