Le Conseil de l’Europe veut du personnel mieux formé dans les centres de rétention en France

Par

Les centres de rétention administrative en France ne présentent pas de problèmes majeurs, mais l’organe anti-torture du Conseil de l’Europe souhaiterait cependant que les personnels y soient mieux formés, dans un rapport rendu public mardi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les centres de rétention administrative en France ne présentent pas de problèmes majeurs, mais l’organe anti-torture du Conseil de l’Europe souhaiterait cependant que les personnels y soient mieux formés, dans un rapport rendu public mardi.