Tariq Ramadan accusé de viols: les juges ordonnent une nouvelle expertise sur l’emprise

Par

Les juges français chargés de l’enquête pour viols visant l’islamologue suisse Tariq Ramadan ont ordonné jeudi une nouvelle expertise sur l’éventuelle emprise subie par ses accusatrices, une semaine après l’annulation pour vice de procédure d’un premier rapport sur cette question au coeur de l’affaire, a appris l’AFP de sources proches du dossier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les juges français chargés de l’enquête pour viols visant l’islamologue suisse Tariq Ramadan ont ordonné jeudi une nouvelle expertise sur l’éventuelle emprise subie par ses accusatrices, une semaine après l’annulation pour vice de procédure d’un premier rapport sur cette question au coeur de l’affaire, a appris l’AFP de sources proches du dossier.