Le Pen, le prêt empoisonné

Par

D'après Le Point, la propriété de Rueil-Malmaison acquise par Marine Le Pen, son père et sa sœur en 2013 « aurait été achetée avec l'argent du micro-parti de Jean-Marie Le Pen », Cotelec. Le parquet national financier a été saisi par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

D'après Le Point, la propriété de Rueil-Malmaison acquise par Marine Le Pen, son père et sa sœur en 2013 « aurait été achetée avec l'argent du micro-parti de Jean-Marie Le Pen », Cotelec.