Accusations de Raoult: « aucun médicament plus poussé qu’un autre », assure Karine Lacombe

Par

« Je n’ai jamais eu le sentiment qu’il y ait eu un médicament plus poussé qu’un autre », a affirmé jeudi à l’Assemblée nationale l’infectiologue Karine Lacombe, en réponse aux accusations de Didier Raoult sur des conflits d’intérêt qui auraient favorisé le remdesivir du laboratoire Gilead contre le Covid-19.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je n’ai jamais eu le sentiment qu’il y ait eu un médicament plus poussé qu’un autre », a affirmé jeudi à l’Assemblée nationale l’infectiologue Karine Lacombe, en réponse aux accusations de Didier Raoult sur des conflits d’intérêt qui auraient favorisé le remdesivir du laboratoire Gilead contre le Covid-19.