Levothyrox: la justice française reconnaît en appel une faute de Merck

Par

La Cour d’appel de Lyon (centre-est de la France) a reconnu jeudi que Merck avait commis « une faute » lors du changement de formule de son traitement Levothyrox et a condamné le laboratoire allemand, dont le siège français est à Lyon, à verser 1.000 euros à chacun des plaignants, a indiqué leur avocat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Cour d’appel de Lyon (centre-est de la France) a reconnu jeudi que Merck avait commis « une faute » lors du changement de formule de son traitement Levothyrox et a condamné le laboratoire allemand, dont le siège français est à Lyon, à verser 1.000 euros à chacun des plaignants, a indiqué leur avocat.