Soral condamné en appel pour contestation de l’existence de la Shoah, sa peine allégée

Par

L’essayiste d’extrême droite Alain Soral a été condamné jeudi en appel à 5.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour contestation de l’existence de la Shoah, une peine considérablement allégée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’essayiste d’extrême droite Alain Soral a été condamné jeudi en appel à 5.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour contestation de l’existence de la Shoah, une peine considérablement allégée.