Française jugée pour avoir tué son mari violent et proxénète: l’accusation demande la clémence

Par

L’accusation a demandé vendredi la clémence pour Valérie Bacot, jugée en France depuis lundi pour avoir assassiné son mari violent et proxénète, et une condamnation sans réincarcération tenant compte du fait qu’elle avait été « une victime ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’accusation a demandé vendredi la clémence pour Valérie Bacot, jugée en France depuis lundi pour avoir assassiné son mari violent et proxénète, et une condamnation sans réincarcération tenant compte du fait qu’elle avait été « une victime ».