L’affaire de Tarnac va enfin être tranchée par la cour d’appel

Par

Les dégradations de caténaires de TGV en 2008 sont un dossier terroriste, maintient le parquet, près de huit ans après le début de l’affaire. Une enquête truquée et gonflée pour des motifs politiques, tonne la défense. La chambre de l’instruction tranchera mardi 28 juin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Près de huit ans après le début de l’affaire, les membres du « groupe de Tarnac » doivent (enfin) être fixés sur leur avenir judiciaire mardi 28 juin. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris rendra alors sa décision, après que le parquet a fait appel de l’ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel des juges d’instruction Jeanne Duyé et Christophe Teissier.