Affaire Halimi: les plus hauts magistrats rappellent « l’indépendance de la justice »

Par

La première présidente de la Cour de cassation Chantal Arens et le procureur général François Molins ont rappelé lundi « l’indépendance de la justice » et la nécessaire « sérénité » de son exercice, après les déclarations d’Emmanuel Macron concernant le meurtre de Sarah Halimi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La première présidente de la Cour de cassation Chantal Arens et le procureur général François Molins ont rappelé lundi « l’indépendance de la justice » et la nécessaire « sérénité » de son exercice, après les déclarations d’Emmanuel Macron concernant le meurtre de Sarah Halimi.