Le prisonnier basque Fernandez Iradi, malade, reste en prison en France

Par

La justice a rejeté jeudi en appel la demande de suspension de peine formulée par l’ex-chef militaire de l’organisation séparatiste basque ETA Juan Ibon Fernandez Iradi, incarcéré depuis 16 ans et atteint d’une sclérose en plaques, a-t-on appris de son avocate.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La justice a rejeté jeudi en appel la demande de suspension de peine formulée par l’ex-chef militaire de l’organisation séparatiste basque ETA Juan Ibon Fernandez Iradi, incarcéré depuis 16 ans et atteint d’une sclérose en plaques, a-t-on appris de son avocate.