Non-lieu pour un ex-officier syrien suspecté de crime contre l’humanité

Par

La justice française a rendu un non-lieu concernant Sami Kurdi, un ex-officier déserteur de l’armée syrienne suspecté de crimes contre l’humanité depuis 2017, a indiqué samedi à l’AFP une source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La justice française a rendu un non-lieu concernant Sami Kurdi, un ex-officier déserteur de l’armée syrienne suspecté de crimes contre l’humanité depuis 2017, a indiqué samedi à l’AFP une source judiciaire, confirmant une information du Parisien.