Par «peur de la gauche», les Azuréens se hâtent de transmettre leur patrimoine

Par

Craignant l'élection d'Hollande, les Azuréens se précipitent dans les études notariales pour transmettre au plus vite leur patrimoine à leurs enfants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Selon Nice Matin, les études notariales de la Côte d'Azur ont été prises d'assaut au cours des dernières semaines par des clients souhaitant transmettre au plus vite leur patrimoine à leurs enfants. La raison d'une telle précipitation ? « La peur de la gauche », dans un département résolument ancré à droite. « Craignant un durcissement de la fiscalité si François Hollande est élu, certains Azuréens veulent, au plus vite, transmettre aux enfants une partie de leur patrimoine », peut-on lire dans le quotidien niçois.