Attaque de Glasgow: la santé mentale des réfugiés en hôtels s’est dégradée pendant la pandémie

Par

La santé mentale des réfugiés confinés dans des hôtels s’est détérioré pendant la pandémie, a expliqué samedi à l’AFP la responsable d’une association, au lendemain de l’attaque ayant fait six blessés dans un hôtel hébergeant des demandeurs d’asile à Glasgow.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La santé mentale des réfugiés confinés dans des hôtels s’est détérioré pendant la pandémie, a expliqué samedi à l’AFP la responsable d’une association, au lendemain de l’attaque ayant fait six blessés dans un hôtel hébergeant des demandeurs d’asile à Glasgow.