Nokia: « Pas question de laisser Lannion mourir à petit feu », affirme Pannier-Runacher

Par

Il n’est « pas question de laisser Lannion mourir à petit feu », a déclaré lundi la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher alors que Nokia prévoit d’y supprimer 400 emplois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il n’est « pas question de laisser Lannion mourir à petit feu », a déclaré lundi la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher alors que Nokia prévoit d’y supprimer 400 emplois.