Biden accuse la Russie de vouloir perturber les législatives de 2022 aux Etats-Unis

Par

Le président américain a reproché mardi à la Russie de chercher à perturber les élections législatives de 2022 aux Etats-Unis en répandant la « désinformation », dans une allocution devant les services de renseignement.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Le président américain a reproché mardi à la Russie de chercher à perturber les élections législatives de 2022 aux Etats-Unis en répandant la « désinformation », dans une allocution devant les services de renseignement.

« Regardez ce que la Russie fait déjà avec les élections de 2022 et la désinformation. C’est une violation pure et simple de notre souveraineté », a-t-il dit lors d’un déplacement au Bureau de la direction du renseignement national, près de Washington, faisant référence à des informations qu’il reçoit à ce sujet lors d’un briefing quotidien.

Le président américain s’en est aussi pris à son homologue russe Vladimir Poutine.

Le président russe « a un vrai problème, il est à la tête d’une économie qui a des armes nucléaires et des puits de pétrole et rien d’autre », a dit Joe Biden, ajoutant: « cela le rend encore plus dangereux selon moi. »

Le président américain a aussi exprimé sa préoccupation face à l’intensification des cyberattaques, y compris via des « rançongiciels », qui consistent à s’introduire dans les réseaux d’une entité pour crypter ses données, puis à réclamer une rançon, le plus souvent en bitcoins, en échange de la clé de déchiffrement.

« Si nous nous retrouvons en guerre, dans une véritable guerre armée, avec une autre grande puissance, ce sera à cause d’une cyberattaque », a-t-il assuré.

A l’automne 2022 doivent se tenir aux Etats-Unis les élections dites « de mi-mandat », au cours desquelles tous les sièges de la Chambre des représentants et un tiers des sièges du Sénat sont renouvelés.

Les Etats-Unis ont récemment imputé à la Chine le piratage massif mené en mars contre les services de messagerie Exchange du groupe Microsoft, et la Maison Blanche a par ailleurs sommé à plusieurs reprises la Russie d’agir contre les attaques au « rançongiciel » menées depuis son sol.

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias. En savoir plus.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous