Paris appelle à « cesser immédiatement les hostilités » au Nagorny Karabakh

Par

La France s’est dite dimanche « vivement préoccupée par les affrontements d’ampleur en cours au Haut-Karabakh », appelant les belligérants à « cesser immédiatement les hostilités et à reprendre le dialogue ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La France s’est dite dimanche « vivement préoccupée par les affrontements d’ampleur en cours au Haut-Karabakh », appelant les belligérants à « cesser immédiatement les hostilités et à reprendre le dialogue ».